• Marie-Claude Déry

Chronique #1, Doit-on manger Bio?




Bonjour à vous, les « intéressés » de santé!


Plusieurs connaissent déjà mon style d’écriture, puisque vous m’avez lue quotidiennement pendant 28 jours dans le défi Février en Santé! (Les chronique du défi sans alcool sont aussi disponibles dans mon blog.)


Pour les autres, vous allez vous habituer!


Comme le mois de mars est le mois national de la nutrition, j’ai décidé d’écrire sur LES ALIMENTS BIOS!


Ouf! Quel sujet... ce n’est vraiment pas simple. Je vais survoler le tout avec vous et je vous invite par la suite à approfondir le sujet, puisqu’il est infini!


D’abord, je croyais que ce serait facile et évident de statuer que l’alimentation biologique est définitivement un meilleur choix.


Et bien à mon grand étonnement, il y a quand même deux côtés à la médaille (les adeptes, ne me lancez pas de tomates 🍅 bios, on jase!)

Commençons par établir (en gros) ce qui mérite l’appellation « biologique » au Québec, terme réservé depuis le 1er février 2000: (site web du cartv.gouv.qc.ca)

🍓Interdiction d’employer des organismes génétiquement modifiés (OGM), des animaux clonés et des boues d’épuration,

🍓Interdiction strictes d’utiliser des engrais et des substances synthétiques pour les cultures,

🍓Obligation de favoriser le bien-être des animaux (qu’ils puissent se mouvoir à leur guise et aller dehors),

🍓Obligation de fournir aux animaux une alimentation biologique dépourvue de farine animale,

🍓Très grande limitation dans l’utilisation de médicaments pour les animaux et interdiction de leur fournir des hormones de croissance,

🍓Interdiction d’utiliser l’irradiation des aliments, des colorants, des arômes, des édulcorants et des agents de conservation artificiels (pour les aliments transformés).


Tout cela paraît être super logique et ON VEUT tout ça!

Quand on compare les aliments bios aux aliments conventionnels, il y a des avantages certains:

➕Ils contiennent le tiers des résidus de pesticides (même s’ils sont « naturels » il y a quand même des pesticides...),

➕Les traces de pesticides trouvées dépassent rarement 1 sorte (contrairement aux aliments conventionnels où on en retrouve plusieurs!),

➕Puisque les producteurs « bios » sont de plus petites organisations, le transfert des produits entre les champs et notre assiette est plus rapide! Les aliments frais ont plus de vitamines et gouttent meilleur!

➕L’utilisation de fumier comme fertilisant naturel a plusieurs avantages:

-Améliore la composition du sol,

-Le fumier est un fertilisant qui emmagasine l’eau, donc plus de rétention,

-Encourage la vie de micro-organismes, et ces derniers métabolisent les contaminants du sol. (ils sont comme un FOIE pour le sol!)

-Cela recycle les restes d’animaux et de plantes, c’est « environmentally friendly »,

-C’est très économique pour le producteur.


MAIS 🍅🍅🍅, il y a certains points plus négatifs à considérer dans le domaine des aliments biologiques:

-Ils coûtent de 10-50% plus cher...

-Il n’y a aucune évidence scientifique qui démontre que les aliments bio contiennent plus de vitamines et minéraux. C’est le cas si l’aliment est plus frais, mais pas s’il est bio...

-Les cultures bios contiennent des toxines produites par la plante. Quand la plante se fait attaquer, elle n’est pas protégée. Elle ne peut pas partir en courant et se sauver!

-Elle doit donc développer des toxines qui tueront l’insecte ou le mauvais herbe qui l’attaque.

  • Ces toxines peuvent être néfastes pour l’humain!

  • On parle donc des pesticides naturellement produits par la plante,

  • Par exemple: la solanine produite par la pomme de terre, peut être irritante pour notre tube digestif et neurotoxique...

Le fumier, utilisé comme fertilisant, a quelques inconvénients:

-Augmentation des risques de contamination par E. Coli, que ce soit par la manutention des aliments au champ ou par le contact directe.

-Le fumier contiendrait moins de nutriment que les fertilisants inorganiques. Il contient une grande quantité d’azote, mais peu de nutriment.

-Peut être une source de contamination de graines de mauvais herbes, d’éléments pathogènes pour l’humain ou de débris pharmaceutiques,

-Sa qualité est très inégale et varie selon l’alimentation de l’animal (vache, chèvre, volaille, chevaux...).


Par contre, il y a aussi beaucoup d’éléments négatifs aux aliments CONVENTIONNELS (non-biologiques):

-Même si les aliments contiennent un taux de pesticides dans les limites de la normale (selon santé Canada), on ne connaît pas à long terme les implications sur notre santé de l’accumulation de ces substances.

-Les produits synthétiques: (herbicides, pesticides, fongicides...)

  • Sont très concentrés et ils polluent nos aliments, notre sol, notre air et nos cours d’eau.

  • Sont dangereux pour la santé des animaux.

  • Détruisent la composition du sol et tuent certains micro-organismes essentiels.

Ce qui m’a le plus frappée, c’est l’utilisation du GLYPHOSATE!

  • Le glyphosate (aussi appelé Round up) est un herbicide utilisé pour le contrôle des mauvais herbes. Il est utilisé mondialement, mais il est aussi vendu au magasin du coin pour votre jardin.

  • Son mécanisme d’action est d’empêcher la photosynthèse des plantes.

  • Le glyphosate est répandu toute la saison sur des plants qui ont été génétiquement modifiés (afin de survivre!!), afin que seuls les mauvais herbes soient tués.

  • Il est aussi appliqué tout de suite après une récolte sur des plants non-modifiés génétiquement, afin de stopper la croissance de mauvais herbes (surtout le blé, l’orge, l’avoine, les pois-chiches, le maïs, le soya et le canola) et ce type de pratique en laisse une grande quantité sur nos aliments.

Selon la World Health Organization, le glyphosate est un perturbateur endocrinien et hormonal, il débalance le microbiote de notre intestin (NON!!), il est impliqué dans des anomalies de naissance et dans certains Lymphomes Non-Hodgkiniens. Il est aussi mis en cause dans plusieurs autres cancers, l’asthme, le diabète et le trouble déficitaire de l’attention et de l’hyperactivité (TDAH).

  • Aux USA, Round up (Bayer) devra payer 11 milliards à 125 000 Américains ayant souffert d’un cancer associé à l’utilisation de l’herbicide.

  • 80 % des produits commerciaux les plus populaires auprès des enfants contiennent du glyphosate. En 1ere position, le Humus Fontaine Santé à l’ail rôti, avec 760ppm (parties par millions).

Le site d’Équiterre offre toutes les informations nécessaires à vos futurs choix d’épicerie... (equiterre.org)


Tout ceci est perturbant je vous l’accorde.


Je reviens de l’épicerie et je regardais tout avec un regard suspect. Mes fruits et légumes trempent dans le lavabo depuis 2 heures, ils vont ratatiner...



Ramenons un peu d’équilibre dans tout ça. Voici les bonnes raisons de choisir de manger bio:

➡Si votre budget le permet $$$, achetez bio.

➡Si votre désire est d’encourager un producteur bio local, allez-y! Et parfois, les producteurs locaux n'ont pas nécessairement l'appellation Bio, mais leurs éthiques est tout comme. Il peut être mieux d'encourager quelqu'un près de chez nous qu'une ferme bio du à 2000km d'ici... tout compte fait!

➡Si votre but est de consommer moins de pesticide et autres cochonneries, mangez bio!

➡Si vous voulez faire un choix plus environnemental, le bio sera votre ami!

Je vous présente 2️ listes très intéressantes, produites par plusieurs organismes et mises à jour annuellement. Vous pouvez les retrouver sur le site de EWG.org (Environmental Working Group).


Il s’agit de la liste des 12 aliments qui contiennent le plus de substances toxiques et que vous devriez essayer d’acheter bio (dirty dozen). Ensuite, il y a la liste des 15 aliments qui sont habituellement sécuritaires dans leur forme conventionnelle. (Clean fifteen)


Dirty Dozen: (dans l’ordre)

1. Fraises

2. Épinards

3. Kale (choux frisés)

4. Nectarines

5. Pommes

6. Raisins

7. Pêches

8. Cerises

9. Poires

10. Tomates

11. Céleris

12. Patates

+ Les piments forts 🌶 (bonus!)

✔️Si vous ne les achetez pas bios, lavez-les en masse!


Clean Fifteen: (dans l’ordre)

1. Avocats

2. Maïs sucrés

3. Ananas

4. Oignons

5. Papayes

6. Pois verts congelés

7. Aubergines

8. Asperges

9. Choux-fleurs

10. Cantaloups

11. Brocolis

12. Champignons

13. Choux

14. Melons d’eau

15. Kiwis!

✔️Malgré qu’ils sont « safe », lavez-les comme il faut puisque de trancher ces aliments pourrait introduire des pesticides à l’intérieur. Mais les résidus sont en général très faibles ou absents!


En passant, les herbes aussi sont contaminées. Par exemple, le niveau d’atteinte du coriandre est égal aux épinards et au kale...


Je crois qu’une réflexion s’impose. Pour ma part, mon cerveau est un peu préoccupé par tout ça aujourd’hui, je vais devoir faire un peu de ménage dans toutes ces informations.


Je ne suis pas une spécialiste du biologique, mais bien une simple passionnée qui a fait quelques recherches (crédibles!) sur le sujet.


Je vous invite à compléter cette chronique avec vos connaissances multiples! À la gang, on sait tout!


Que la discussion commence, bonne journée!

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout