• Marie-Claude Déry

Jour 17, le cortisol

Dernière mise à jour : 7 mars 2021



J'en suis à mon jour 38 sans alcool, c’est extraordinaire! Je vous souhaite de vous rendre là!


Hier, nous avons parlé d’une hormone qui CONTRÔLE NOS VIES (l’œstrogène… shuttt on n’en parle plus)!


Ce matin, je vais continuer sur ma lancée hormonale! Et demain aussi, surprise !


Parlons en profondeur du stress, des hormones du stress et du CORTISOL!


Tout le monde sait c’est quoi, mais on ne sait pas tous à quoi ça sert exactement.

Je commence d’abord par vous dire que nous avons un système endocrinien qui s’assure, par de multiples hormones, que tous nos grands systèmes puissent communiquer entre eux.


L’alcool dans votre corps, c’est comme une conversation par groupe Messenger... tu essaies de prendre une décision à plusieurs, et il y a toujours quelqu’un qui part un autre sujet, ça dérape...


C’est l’effet de l’alcool dans votre système endocrinien. Le corps essaie de se régulariser et d’en revenir à l’important, mais il n’arrive pas à communiquer entre ses grands systèmes parce que l’alcool active tout plein de cascades biochimiques qu’il faut gérer par la suite.


Je vous résume l’effet de l’alcool sur le cortisol: L'Alcool, en tant que stress pour le corps, stimule l'hypothalamus, qui stimule l'hypophyse, qui envoie un message aux glandes surrénales de produire des glucocorticoïdes. (C'est un très bref résumé)


Le principal glucocorticoïde chez l’humain, c’est le CORTISOL.


Il est généralement stimulé, tout comme l’adrénaline, dans une situation de « flight or fight » (se sauver ou combattre!). On donne souvent l’exemple de « si on se fait poursuivre par un lion »...


Moi ça ne m’est pas arrivé souvent. Et vous?


Disons que vous faites un accident d’auto avec votre enfant à côté de vous.

Le stress stimulera votre cortisol et votre adrénaline par différentes cascades biochimiques.


Le but: vous sauver d’une situation extrême pour votre santé :

  • Votre rythme cardiaque accélère,

  • Votre focus et votre attention sont élevés,

  • Votre pression sanguine augmente,

  • Une grande quantité d’énergie (ATP ! Mitochondries! Jour 10) est mise à la disposition de votre corps,

  • Plus de glucose sanguin et plus de glucose utilisable par votre cerveau,

  • Activation d’un système anti-douleur,

  • Vous survivez et sauvez votre enfant!

Mais votre cortisol dira aussi à votre corps de stopper toute action non-importante:

  • Baisse des fonctions immunitaires,

  • Diminution de la digestion,

  • Diminution des fonctions reproductrices,

  • Dysfonction de la croissance osseuse et du développement en général,

  • Arrêt des activités de guérison et de réparation tissulaire,

  • Diminution du besoin de dormir, etc...

Si vous êtes déjà stressé par votre quotidien, la prise d’alcool n’aide en rien (et vous fait faussement du bien, vous le savez...Jour 15). Votre cortisol sera déjà élevé et la prise d’alcool encouragera la production de cette hormone.


Ce qui est vraiment impressionnant, c’est que le cortisol n’augmente pas seulement lorsque nous buvons plusieurs consommations, mais aussi pendant la période de sevrage le jour suivant.


Chez les consommateurs à long terme, on dénote un taux de cortisol élevé dans leur sang, mais encore plus élevé dans les mois qui suivent l’abstinence. L’effet est à très long terme...


Il y a donc 3 façons utilisées par l’alcool pour augmenter notre taux de cortisol sanguin:

  • Directement par l’axe hypothalamus-hypophyse-surrénale telle que décrit ci-haut,

  • Par le fait que de s’intoxiquer à l’alcool est un stress pour notre corps,

  • Par le fait que les gens qui consomment régulièrement et qui arrêtent (sevrage) ont une augmentation de leur cortisol sanguin.

Le cortisol à long terme dans votre corps causera:

  • Anxiété,

  • Dépression,

  • Problèmes digestifs,

  • Maux de tête,

  • Maladies cardiaques,

  • Troubles du sommeil,

  • Prise de poids et difficulté à perdre du poids,

  • Pertes de mémoires et troubles de la concentration,

  • Perte de cheveux...

Il faut donc apprendre, et ça presse (mais sans se stresser ), à gérer naturellement notre stress, et à COUPER L’ALCOOL!

En tout cas, vous verrez! Mais coupez au moins la quantité et la fréquence!


Je vous laisse avec quelques manières de gérer son stress et son taux de cortisol de façon naturelle, ne vous gênez pas pour allonger la liste :

  • Manger santé, bouger, dormir! (on se croirait dans le film Mange Prie Aime, et pourquoi pas!)

  • Relaxer (yoga, respiration profonde, massage, acupuncture, chiropratique (why not), méditation.

  • Avoir des passe-temps passionnants (comme écrire des chroniques!)

  • S’entourer de bons amis qui nous font du bien.

  • Rire chaque jour!

  • Aider les autres.

  • Consulter un professionnel de la santé qui peut nous aider (soit pour des conseils psychologiques, un bilan santé ou des conseils quant aux suppléments à prendre).

  • +++ Régulariser son cycle éveil-sommeil, PRIMORDIAL dans la régulation du cortisol! - Se coucher avant 22:30, - Éviter les rayons bleus (écrans), - Dormir dans la noirceur totale. (Utiliser un cache yeux s’il le faut! (Jour 10) - Se réveiller et s’exposer à de la vraie lumière, des rayons de soleil, des rayons rouges, des infra-rouges, - Commencer la journée avec de l’eau froide au visage ou finir sa douche par un peu d’eau froide! Le cortisol est bon et normal le matin au levé, pas le soir au couché...

Votre hamster qui ne s’endort pas est boosté au cortisol!

Il faut trouver une façon d’avoir une meilleure paix d’esprit, ce qui nous fera moins consommer d’alcool et nous permettra de vivre une vie plus longue et surtout, plus en santé!


Plein d’amour à vous tous! On abaisse notre cortisol tous en cœur!


Question, commentaires, signes de vie! Je suis là!



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout