• Marie-Claude Déry

La scoliose: la détecter plus tôt pour de meilleurs résultats

Dernière mise à jour : 21 mars 2021


J’aimerais aujourd’hui vous sensibiliser à la détection précoce de la scoliose chez votre enfant, plus particulièrement s’il approche les 10 ans. À cet âge, les enfants grandissent très rapidement et si une scoliose est en formation, elle pourrait causer d’autres problèmes de santé en plus de difformités permanentes.


Qu’est-ce que la scoliose?

La scoliose est une torsion anormale de la colonne vertébrale. Si vous regardez le dos de votre enfant, vous aurez l’impression que sa colonne est en forme de « S » ou de « C » au lieu d’être bien droite. La scoliose idiopathique de l’adolescent est l’anomalie la plus fréquente pouvant affecter la courbe vertébrale normale à cet âge. Elle est qualifiée d’idiopathique puisque aucune anomalie congénitale n’est en cause et qu’il est difficile de connaître l’origine de sa formation. Souvent, il s’agit de contractions musculaires anormales et persistantes qui sont à l’origine de cette déviation en forme de spirale. Elle peut aussi être due à des asymétries posturales, telles une différence de longueur de jambe, un désalignement du bassin ou des vertèbres. Il est important de la diagnostiquer avant la puberté puisque la poussée de croissance affecte énormément la progression de la scoliose, surtout chez les jeunes femmes à la suite de leurs premières règles.


Quelques indices…

À la maison, soyez attentifs à certains signes, tels une épaule plus basse, un pantalon qui vous paraît plus long d’un côté, une omoplate qui semble ressortir plus que l’autre, une cage thoracique asymétrique lorsque votre enfant se penche pour attacher ses lacets. Notez bien que la scoliose est bien souvent asymptomatique et que votre enfant n’aura pas nécessairement mal au dos!


Qui consulter?

À mon avis, chaque enfant de 8-10 ans devrait être examiné par son chiropraticien ou son médecin afin de déceler, par de simples tests, l’apparition de cette condition. S’il y a un doute, des radiographies devront être prises par ces derniers afin d’établir le degré de déviation de la colonne vertébrale de votre adolescent. Par la suite, un suivi radiologique devra être fait aux 6 mois. Si la condition empire, une référence en orthopédie pédiatrique sera de mise.


Si une déviation mineure et stable est présente, votre enfant bénéficiera d’un suivi conjoint en chiropratique et en physiothérapie afin d’éliminer les désalignements vertébraux et afin de recevoir un programme d’exercices adaptés à sa situation. Si la situation se dégrade, le port d’un corset devra être ajouté au protocole et dans le pire des cas, une intervention chirurgicale sera de mise. Sachez qu’il existe maintenant différents types de corsets plus dynamiques, tel le Spinecor, s’adaptant mieux à la réalité de votre enfant.


En terminant, si vous dites sans cesse à votre enfant de se tenir droit et qu’il n’y parvient toujours pas, il est peut-être temps de consulter votre chiro ou votre médecin afin d’avoir un simple avis professionnel et de lui éviter ainsi bien des tracas. C’est une question d’apparence, mais surtout de santé.


Contactez-moi si vous avez des questions!



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout