• Marie-Claude Déry

Jour 26, le cerveau



Qui se sent frais comme une rose ce matin ?


Il me restait un organe majeur à discuter. On a parlé de son fonctionnement au niveau des neurotransmetteurs (Jour 15), mais nous n’avons pas encore parlé du CERVEAU!

L’alcool entre par votre bouche, se rend dans votre estomac où il est absorbé.

En 5 minutes, l’alcool a atteint votre cerveau et les premiers effets se font sentir après 10 minutes.

Après 20 minutes, le foie commence à métaboliser l’alcool.


C’est pour dire que le cerveau, c’est le premier organe « affecté ».


Petites statistiques intéressantes, lorsque votre alcoolémie atteint 0,08:

  • Cela veut dire que vous avez 80 milligrammes d’alcool par 100ml de sang,

  • Les femmes l’atteignent avant parce que leur volume sanguin est plus petit,

  • À 0,08, vous aurez besoin de 5 1/2 heures pour que tout l’alcool quitte votre système,

  • À ce taux d’alcoolémie, l’alcool sera présent dans votre urine pour 80hres!

  • Au même taux, il y aura des traces d’alcool dans vos follicules pileux (cheveux) pendant 3 mois,

  • Nous sommes une méchante gang à avoir des cheveux alcoolisés.


Voici les phases de l’alcoolémie perçues par votre cerveau. Il serait peut-être intéressant de revoir ces infos avec les jeunes adultes qui vous entourent:

  • La phase d’EUPHORIE (faible consommation): à cette faible dose, il y a stimulation de dopamine, donc l’atmosphère est plaisante, vous vous sentez relaxe et plus ouvert aux autres! C’est à cette phase que les femmes se sentent plus sexy et les hommes plus dégênés (Jour 12 et 13)!

  • La phase de DÉPRESSION (+de 0,05 d’alcoolémie): L’euphorie se transforme en une phase plus dépressive, dans le sens que tout le corps devient beaucoup plus ralenti et chez certaines personnes, les neurotransmetteurs dans le cerveau peuvent amener un état de dépression. - À cette phase, il y a un commencement de désorientation et de petites pertes de mémoires. - Si vous êtes dans un party « plate » c’est là que vous vous endormez...

  • La phase d’EXCITATION (0,09-0,25 d’alcoolémie): à ce stade, on considère que vous êtes intoxiqués. - Les lobes frontaux, temporaux et occipitaux sont atteints, - Il y aura altération de la vision, de la parole, de l’audition et le début du manque de contrôle par votre cortex frontal (relire Jour 15), - Il y aura aussi une perte d’aptitude motrice et une baisse de votre vitesse de réaction. - C’est là qu’on vous fait marcher sur une ligne jaune et que ça devient difficile... - C’est là que vous répondez aux questions comme si vous aviez une patate dans la bouche ! Je n’ai pas bu Me me syeur l’agent!

  • La phase de CONFUSION (0,18-0,3 d’alcoolémie): Alors là, vous êtes désorientez... - Il y a atteinte du cervelet, - Vous avez besoin d’aide pour marcher et pour vous tenir debout, - Vous pouvez expérimenter les blackouts, puisque le centre de votre mémoire à court terme, l’hippocampe, est atteint. - L’ami(e) que vous aidez à marcher jusqu’à son lit et qui n’a aucune idée de comment il est revenu chez lui, c’était cette phase...

  • La phase de STUPEUR et COMA (0,25-0,40 d’alcoolémie): Yishhhhhhh, ça va pas super bien! - On parle d’une atteinte à la respiration, à la circulation, aux réponses motrices et des réflexes... ça sonne HOPITAL! - Il y a un grand risque d’asphyxie.

  • La MORT (0,45 d’alcoolémie): c’est un empoisonnement. - Le cerveau arrête de s’occuper des fonctions vitales.

C’est incroyable, mais même au niveau maximale permis de 0,08mg/100ml, les chances de mourir d’un accident de voiture sont multipliés par 11.

Quand on parle de buveur à haute consommation (heavy drinker) par rapport aux effets sur le cerveau, on parle de:

  • Femmes: 3 verres en une soirée ou 7 verres par semaine...

  • Hommes: 4 verres en une soirée ou 14 verres par semaine...

Les femmes, nous ne pouvons pas boire autant que messieurs!


D’ailleurs mesdames, les risques de cirrhose, de maladie cardiaque et de dommage à nos nerfs périphériques sont plus élevés chez notre « genre ».

Et notre cerveau ressentira aussi les effets négatifs de l’alcool avant les hommes.

On parle de perte de volume du cerveau et de la matière grise.

On parle de dommages pouvant causer des pertes de mémoire. (il me semble que l’œstrogène nous en donne déjà assez!!! INJUSTICE!)


Les organes féminins sont plus susceptibles de se faire endommager que ceux des hommes.


C’EST PLATE, MAIS C’EST ÇA!


Soyez nouvellement généreuse, laissez à monsieur le 2/3 de la bouteille de vin!

Outre le genre/sexe de notre corps (!), d’autres facteurs influencent les dommages à notre cerveau par l’alcool

  • La quantité que l’on boit régulièrement,

  • À quel âge on a commencé à boire dans notre jeunesse...

  • Depuis combien de temps on boit de façon régulière,

  • Notre âge, notre éducation, notre génétique et l’historique familial d’alcoolisme,

  • Si notre mère a bu pendant notre vie intra-utérine,

  • Notre condition de santé générale.

Les adolescents sont plus vulnérables à subir des dommages permanents dans leur cerveau puisque ce dernier est en développement/fabrication.

Il y a plusieurs maladies très graves qui sont des conséquences de beaucoup d’alcool pendant une longue période de temps:

  • On parle du syndrome de Wernicke Korsakoff chez 80% des alcooliques: - Encéphalopathies et psychose, qui sont dues à une déficience en thiamine, soit la vitamine B1.

Les encéphalopathies hépatiques, dues au fait que le foie ne métabolise plus l’alcool et que des débris toxiques comme l’ammoniaque et le manganèse s’accumulent au cerveau.


Mais plus simplement, une consommation régulière et soutenue entraîne des troubles du sommeil, de l’humeur, de la personnalité, des dépressions et de l’anxiété. Il y aura aussi des troubles de l’attention et une diminution de la coordination. Les neurotransmetteurs se font tellement influencer qu’ils ne réagissent plus de la bonne manière.


Après UN AN D’ABSTINENCE, on note une amélioration dans la structure du cerveau

  • Le volume de matière grise augmente dès une abstinence de 2 semaines,

  • Volume du cerveau augmente tranquillement,

  • Retour de l’attention et de la mémoire de travail.


Le cerveau est un tissu fragile et précieux.

Consommez avec modération pour garder vos facultés le plus longtemps possible... L’alcool est impliqué dans 29% des cas de démence.


Personne ne veut finir ses jours avec des maladies dégénératives du cerveau...

Ne buvez pas trop et sortez vos Sudoku!


Prenons soin de notre cerveau!

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout