• Marie-Claude Déry

Jour 22, la bière!


On est vraiment bons! N'est-ce pas?


En ce 4e lundi matin sobre, parlons de BIERE!!


Ah ah ah, suis-je cruelle? Ben non, vous allez voir, pas tant que ça.


Je sais à 100% que nous sommes ici pour repenser notre consommation d’alcool. Le but n’est pas de rendre tous les participants abstinents à tout jamais, mais bien de réfléchir à la quantité consommée et aussi, aux choix que nous faisons pour notre santé. (Mais on a le droit de devenir abstinent, au moins pour mars ! )


Donc pas juste combien on en boit, mais CE QUE l’on boit.


Certaines personnes peuvent se sentir bien avec un verre de vin et complètement à l’envers avec une bière, pourquoi?

Personnellement j’ai expérimenté cette sensation samedi soir: j’ai bu une bière sans alcool, la Sober Carpenter rousse, et cela n’a pas passé. Je me suis couchée avec le ventre qui brassait, j’ai mal dormi et dimanche matin je n’étais pas du tout à mon meilleur.


Je sais qu’il y a quelque chose dans cette bière que je ne tolère pas, donc ce n’est pas qu’une question d’alcool! Après 43 jours sans alcool, c’est facile de sentir ce que l’on digère moins bien!


Un diagnostic que l’on entend très fréquemment, et qui est un genre de fourre-tout pour les troubles intestinaux n’ayant pas trouvé de famille, c’est le « syndrome du colon irritable ». Les symptômes sont: -Crampe -Ballonnements -Diarrhées -Constipation


Vous savez quels sont les symptômes d’une intolérance à la bière? Les mêmes...


Mais c’est toujours difficile de changer notre alimentation. On préfère se dire qu’on a un syndrome du colon irritable plutôt que d’enlever de notre vie quelque chose qu’on aime trop...

Il y a une grande différence entre une allergie et une intolérance alimentaire. Je pourrais écrire 28 jours là dessus. Résumons cela au fait que l’allergie peut aller vers des signes plus sérieux comme le choc anaphylactique, puisqu’il y a une réponse immunitaire très forte.


Une intolérance, c’est réel, et les réactions sont surtout au niveau du système gastro-intestinal. En plus des symptômes mentionnés ci-haut, une intolérance alimentaire peut s’accompagner de: -Nez qui coule -Flushing (plaques rouges au visage, cou et torse) -Urticaire -Nausée -Vomissements (les gens croient qu’ils ont une indigestion...) -Basse pression -Symptômes d’asthme qui empirent


C’est drôle parce que quand je me rends dans un souper ou un party, j’ai souvent l’impression que je suis allergique à quelque chose dans la maison de l’hôte, mais JE BOIS TOUT LE TEMPS quand je vais ailleurs!! Quelle belle autruche je fais ce matin! (j’ai pas d’émoticône d’autruche! )


Plusieurs études démontrent que la bière a une tendance plus élevée à produire des symptômes d’intolérance alimentaire chez les gens, comparativement aux autres alcools.


De quoi est constituée la bière?

-Blé, orge, sorgho (ou autre grain)... -Houblon (plante qui apporte beaucoup de parfum à la bière) -Levure (microscopique champignon pour créer de la fermentation) -Colorant, saveur, agents de préservation (sulphite, sodium de benzoate, tartrazine...)


Je vais être « fair », je vais vous dire en quoi la bière est « supposée » être bonne pour notre santé: -Contient de la vitamine B, nécessaire à un tas de fonctions métaboliques dans notre foie (dont le métabolisme de l’alcool, j’en ai parlé souvent...Jour 16 entre autre), -Contient des polyphénols (anti-oxydants pré-biotiques...), -Contient des fibres insolubles (Excrétion Jour 7), -Contient une levure qui nourrit les « bacteroides thetaiotaomicron », colonies vivant dans notre intestin (qu’il faut garder en équilibre tout de même... il ne faut pas qu’ils soient en surpopulation...).


Vous ne pouvez pas dire que je n’ai pas fait ma part de positivisme!


Bien que les bienfaits de la bière soient « probables », ils sont très controversés. L’alcool contenu dans le breuvage vient abolir toute possibilité d’effet positif au final.


L’alcool, je vous l’ai dit pas mal souvent, crée une dysbiose du tractus gastro-intestinal. = déséquilibre de la biodiversité de notre flore intestinale =augmentation des mauvaises bactéries au détriment des bonnes bactéries =votre microbiote est « kaput » (jours 4 et 15) =malabsorption, + de toxines qui traversent (leaky gut), + de sécrétion d’acides gastriques...


Bon, on respire, et avant d’abolir la bière, on peut y aller par étapes:

  • Quand vous buvez une bière, avez-vous une sensation de « brain fog », (traduction libre: cerveau dans la brume!) pas juste reliée à l’effet « buzz » de l’alcool, mais plus une sensation d’être moins concentré? (Le soir même ou le lendemain?)

  • Est-ce que lors de la prise de bière, vous ressentez une grande fatigue? Genre vous êtes top shape et suite à une bière, la fatigue s’est emparée de vous. Le lendemain aussi, vous êtes particulièrement fatigué.

  • Vous vous sentez inflammé... tous vos problèmes sont empirés? (peau, articulations, muscles, humeur, maux de tête...)

  • Vous buvez votre bière et vous vous sentez « fébrile », anxieux, nerveux. Un peu comme trop de café...

  • Vous vous sentez toujours très gonflé, vous déboutonnez un bouton de vos pantalons, cela est pire qu’avec de l’eau pétillante ou une boisson gazeuse.

donc, si les symptômes du haut s’ajoutent à ceux-ci, arrêtez de vous mentir, VOUS NE TOLÉREZ PAS LA BIÈRE!


MAIS!


Une bière n’est pas toutes les bières!

Vous pouvez réagir au blé, à l’orge, au sorgho (le plus réactif il parait...)

Une marque peut utiliser un ingrédient qui vous fait réagir, lisez l’étiquette!

La rousse peut passer mieux que la blanche!

La rousse d’une marque peut passer mieux que la rousse d’une autre marque!

Les bières plus faibles en alcool passent peut-être mieux?

Les bières plus hautes en IBU (plus sures), contiendraient plus de polyphénols!


Vous ne pouvez pas dire que je ne suis pas positive ce matin!


Trouvez votre bière! Ce sera facile, après 28 jours sobre. Buvez une sorte, et voyez comment vous vous sentez le soir même et le lendemain.


Vous n’êtes vraiment pas obligé de réintégrer la bière!


En passant, pour conclure sur mon état du dimanche matin, je crois définitivement que je suis intolérante à la bière, et pas juste à l’alcool :(


Dommage, j’aime tellement ça...


On verra avec un verre de vin, peut-être... En avril, qui sait!


Bon lundi mes compatriotes de défi! J’espère que cette chronique plus légère ne vous a pas assommé en ce début de semaine!


Le « brain fog » peut aussi être une conséquence de lire mes chroniques

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout