• Marie-Claude Déry

Complément de la chronique #6, Dopamine vs Sérotonine

Dernière mise à jour : 1 févr.




Quel beau sujet!


2 neurotransmetteurs SUPER importants, qui régulent notre état d’esprit et qui dépendent grandement de notre ALIMENTATION!


Je vais tenter d’être brève et visuelle!

Au niveau des symptômes de la DÉPRESSION, les débalancements produiront:

DOPAMINE: manque de motivation, se sentir impuissant et la perte d’intérêt.

SÉROTONINE: difficulté à gérer les émotions et troubles de l’humeur.


Autre que la dépression, une dysfonction de ces neurotransmetteurs peut amener d’AUTRES CONDITIONS PSYCHOLOGIQUES:

DOPAMINE: Associé aux addictions! Les drogues, l’alcool, le gambling et le magasinage compulsif sont des exemples d’habitudes qui apportent un « high » de dopamine au cerveau. Nous aimons la dopamine, donc cela nous amène à continuer ces comportements. Mais notre corps se désensibilise alors il faudra plus consommer pour continuer de recevoir la dose de dopamine qui fait du bien... cercle vicieux . Un manque de dopamine est aussi associé au Parkinson, aux troubles bipolaires et au TDAH, pour ne nommer que ceux-ci.

SÉROTONINE: Associée aux troubles anxieux, au spectre de l’autisme et aux troubles bipolaires et autres maladies des troubles de l’humeur.


Au niveau des INTESTINS ET DE LA DIGESTION, ces molécules sont impliquées:

DOPAMINE: Impliquée dans la régulation de l’insuline par le pancréas. Effet protecteur de la paroi intestinale.

SÉROTONINE: 95% est contenu dans les intestins! (Relire chronique #6). Aide à stimuler les mouvements intestinaux et à expulser les déchets.


Leur implication dans le SOMMEIL, puisque la glande pinéale (hypophyse) a des récepteurs pour les deux neurotransmetteurs:

DOPAMINE: Éveil! La cocaïne et les amphétamines stimulent la dopamine et l’état de vigilance. Dans les maladies où il manque de dopamine (ex. Parkinson), on retrouve de de la somnolence. La dopamine diminuera la production et la sécrétion de la mélatonine.

SÉROTONINE: Impliqué dans l’équilibre du cycle éveil-sommeil. La sérotonine est une molécule précurseur de la mélatonine. Par contre, dans une certaine région du cerveau, la sérotonine à à réguler les moments d’éveil.


Ces deux neurotransmetteurs sont essentiels à la santé de notre cerveau, de notre intestin et de notre cycle éveil-sommeil. Il faut en prendre soin!

Nourriture qui favorise un bon niveau de DOPAMINE:

  • Les aliments riches en bons gras! (Avocat, thon, saumon, huile d’olive, noix),

  • Les protéines maigres (poulet, poisson, coupe maigre de bœuf, lentilles, contiennent de la tyrosine et phénylalanine, précurseurs de la dopamine),

  • Aliments riches en Omegas-3 (saumon, noix, graines, huile de lin...)

  • Chocolat noir, YÉ! (La plus haute teneur possible en cacao!),

  • Bleuets et framboises, tous les petits fruits! (Antioxydants qui protègent les zones de production de la dopamine dans le cerveau)

  • Noix et graines (crues, pas d’assaisonnement... amandes, citrouille, Grenoble, chia, chanvre...)

  • Les aliments riches en soufre, qui « boost » le glutathion, un puissant anti-oxydant qui protège encore une fois les zones de production de la dopamine! (Feuillus, choux de Bruxelles, choux, chou-fleur, kale, betteraves...)

  • Aliments riches en acide folique, qui augmente la production de la dopamine (feuillus, brocoli, chou-fleur, pois chiche, fève noire, papaye, lentilles),

  • Pommes! (Elles contiennent de la quercétine et les aliments qui en sont riches augmentent la dopamine).

  • Les bananes et les prunes! (Contiennent de la tyrosine et cet acide aminé est impliqué dans la production de la dopamine).

Comme mentionné dans ma chronique de lundi, les aliments qui sont bons pour votre SÉROTONINE sont des aliments qui sont riches en tryptophane, un précurseur de la sérotonine : (un manque de tryptophane est vu chez les gens qui souffrent de dépression et d’anxiété.)

  • Les œufs (avec le jaune! Et en plus, riches en tyrosine!),

  • Le fromage et les produits laitiers (de source naturelle et presqu’artisanale),

  • Les ananas (contiennent de la sérotonine, surtout quand ils sont frais!),

  • Les tomates (contiennent de la sérotonine, mais plus quand elles murissent!)

  • Le soya et le tofu (on choisit du bio… et on remplace les viandes avec!),

  • Le saumon (sauvage… donc une omelette au saumon serait le summum!),

  • Les noix et les graines (elles sont toutes riches en tryptophane, en plus d’être riches en fibres, vitamines et anti-oxydants!),

  • La dinde… c’est pourquoi tous les invités s’endorment à Noël!

  • Une diète qui contient de bons carbohydrates aidera à l’absorption du tryptophane. L’insuline stimulée favorisera l’absorption des acides aminés du repas vers les cellules, mais laissera le tryptophane dans le sang, ce qui augmentera sa présence dans le cerveau.

Il faut comprendre que de bien manger, ça aide pas mal tout!

Il est toujours possible de prendre des suppléments de dopamine ou de sérotonine. Consultez votre professionnel de la santé pour savoir si cela s’adresse à vous.


Dans les 2 cas, l’exercice, le soleil, le sommeil, une bonne santé intestinale, la méditation et écouter de la musique, sont associés à une bonne régulation de nos neurotransmetteurs!


Mangeons bien, bougeons bien, pensons bien, respirons bien! Y’a pas de secret!


82 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout