• Marie-Claude Déry

Chronique #5 (1ere partie), les aliments transformés


Aliments transformés cancérigènes nitrites sel sucre ajouté
Les aliments transformés


Bonjour à tous!


Dans mes derniers articles, j’ai beaucoup parlé des sucres ajoutés et des édulcorants. Je m’étais perdue en chemin, en faisant des recherches sur les aliments transformés! Ce n’est pas facile d’étudier le sujet sans bifurquer à gauche et à droite.


J’en reviens donc à mes moutons : les aliments transformés!


Commençons par décrire les 4 niveaux de transformation d’un aliment :

-Aliments non-transformés ou faiblement transformés : cela comprend les aliments bruts ou sous leur forme naturelle, y compris les aliments ayant subi un traitement de base comme le découpage, la congélation, le hachage, etc…


-Ingrédients alimentaires de base : ce sont les produits de base qui sont généralement ajoutés aux éléments du premier groupe, par exemple les huiles (olive, tournesol, canola, etc…), le sucre, le sel et les épices.


-Aliments composés uniquement d’aliments crus et de produits de base : on parle ici d’aliments préparés et cuits à partir d’ingrédients que l’on retrouve à la maison et dans tous les supermarchés. On considère dans ce groupe les viandes cuites avec des épices, les soupes, les couscous, les boulettes de viande, les légumes cuits ou sautés, des compotes de pomme, confitures, par exemple.


-Aliments ultra-transformés : ces produits contiennent des ingrédients que l’on ne retrouve pas facilement dans une cuisine. Par exemple, des additifs servant à améliorer le goût ou la couleur, la texture, ou à augmenter la satiété. Ils sont en général emballés, prêts à être consommés immédiatement ou avec une préparation minimale (être chauffé, ajout d’eau bouillante, etc…). Souvent on ne comprend rien dans les ingrédients!


On se comprend, la 4e catégorie remplie la plupart des garde-manger! Mais pourquoi? C’est assez simple…

-Les sucres, les gras et le sel ajoutés nous incitent à consommer des quantités plus importantes que nécessaires.

-C’est rapide!

-Le marketing est fort et les publicités omniprésentes.

-Ils sont souvent moins chers que les aliments frais, puisque la distribution des ces aliments est rapide et efficace et que les produits se conservent très bien.


Aux États-Unis, 100 millions d’américains sont considérés comme obèses. 71 % ont un IMC (indice de masse corporelle) de plus de 25kg/m2.


L’humain est en surpoids lorsque son IMC est entre 25 et 29,9. L’obésité concerne les gens dont l’IMC est de 30 ou plus.


Dans les pays qui constituent la Zone Bleue (entre autres, Grèce, Sardaigne, Italy, Japon, une partie du Costa Rica), des endroits où l’on retrouve la plus grande concentration de centenaires, l’IMC est en moyenne sous les 23 kg/m2. La particularité des ces pays, c’est qu’ils ont une alimentation de type méditerranéenne : fruits et noix, légumes, légumineuses, des céréales traditionnelles et peu transformées, des herbes, de l’huile d’olive, peu de produits laitiers d’origine variée (chèvre et brebis surtout, vache en moindre mesure), œufs, poissons et un peu de viande. Il y a très peu de place pour les aliments transformés chez les populations centenaires…


Si on établissait l’IMC à 23 en Amérique, 88% des habitants seraient considérés comme obèses. L’alimentation nord-américaine est loin d’être « santé »!


Consommer des aliments transformés tue plus de gens que la cigarette!


Il y a plusieurs évidences scientifiques qui appuient le fait que les maladies cardiaques ne sont pas seulement augmentées par les gras saturés et les produits provenant des animaux, mais aussi par les carbohydrates sous toutes les formes : farine blanche, pain blanc, sucre, miel, sirop d’érable et sirop d’agave.


Tous les aliments transformés contribuent à l’obésité, au diabète, aux ACV, à la démence et aux cancers, et de plus en plus, on met en évidence les répercussions de cette alimentation sur la santé mentale.


La nutrition de base, conseillée par l’organisation mondiale de la santé et la plupart des autorités en matière de nutrition, est une alimentation riche en légumes, légumineuses, noix, graines et fruits.


Le sel, les gras saturés et le sucre ajouté sont selon ces instances, la cause de plusieurs maladies.


Les américains font partie des gens qui consomment le plus d’aliments hauts en calories et faibles en valeur nutritive (dont l’alcool et les boissons gazeuses!).


Une statistique qui fait peur : la nutrition des américains est constituée en moyenne de 10% de produits frais (fruits et légumes). C’est très peu, cela devrait être la base!


Les aliments transformés comme le pain, les pâtes, les pâtés, les pizzas, les burgers, les vinaigrettes commerciales, les mayonnaises, ketchup, desserts, barres tendres, chips, breuvages sucrés (jus!), céréales commerciales, etc… ne contiennent pas suffisamment de micronutriments dont le corps a besoin pour effectuer toutes ses fonctions. Pour une grande majorité de gens, les repas quotidiens sont faits à partir d’aliments transformés. Ils sont faciles à obtenir et facile d’accès. Notre vie va vite, on cherche des solutions qui améliorent nos journées! Mais cela n’améliore pas notre santé.


Le corps a besoin d’antioxydants et de phytonutriments (composés présents à l’état naturel dans les aliments d’origine végétale) pour fonctionner. Ces 2 composantes sont totalement absentes des rangées d’aliments emballés à l’épicerie…

Quand on parle d’aliments transformés, cela inclus aussi les viandes cuites vendues prêtes à réchauffer ou celles servies dans les restaurants. On croit qu’en mangeant des protéines, on fait le bon choix. Mais quand la viande a été excessivement grillée ou frite à haute température, il y aura formation d’agents cancérogènes, tout comme pour les viandes cuites sur le BBQ (malheureusement…). L’organisation mondiale de la santé a classé les viandes transformées (saucisses, hot-dog, bacon et viandes pour les lunchs) comme étant des agents cancérogènes de classe 1!


Le groupe 1 est constitué d’agents cancérogènes avérés ou cancérogènes certains… pas très reluisant le sandwich de viandes froides chaque midi.


Aussi, les aliments transformés sont très riches en sel. Les manufacturiers d’aliments mis en boîte ajoutent du sel à tous les ingrédients, en plus d’utiliser du sirop de maïs riche en fructose dans la plupart des préparations. L’ajout de sel, de gras et de sucres rendent les gens complètement accros à certains aliments. Le sel ajouté augmente non-seulement la pression sanguine, mais cela endommage l’intérieur des vaisseaux sanguins, crée des microhémorragies, et favorise les ACV.


Je crois que vous avez compris ce que sont les aliments transformés. Pour vous mettre l’eau à la bouche, j’arrête ici! Demain, nous parlerons un peu plus des effets de ces aliments sur notre métabolisme.


Bonne journée non-transformée!



11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout