• Marie-Claude Déry

Chronique #3, les sucres ajoutés



Bon matin!


Cette semaine, j’ai été complètement absorbée par une étude sur la consommation moyenne de SUCRE chez les Américains.


Comme je constate chaque jour que le sucre fait partie de vos préoccupations, pourquoi ne pas se convaincre d’en manger encore moins!


Cette étude portait sur la consommation quotidienne de sucres ajoutés et de sucres naturels dans 3 pays bien connus : La chine, le Mexique et les États-Unis.


Avant de vous déprimer, sachez que le sucre ajouté se retrouve dans à peu près tous les aliments transformés (ce que vous achetez en boîte, en sac, et qui a une étiquette d’ingrédients et de valeur nutritive).

Les fabricants ajoutent du sucre (sous toutes ses formes) dans la préparation ou la transformation des aliments, afin: -D’améliorer le gout, -Avoir une meilleure texture, -Rendre la couleur plus attrayante, -Pouvoir augmenter le temps de conservation (sur la tablette et dans notre garde-manger).


Donc, dans l’étude en question, les résultats étaient les suivant au sujet de leur consommation journalière en sucre:

  • En Chine : Ils consomment 26 g de sucres ajoutés, ce qui correspond à 5 c. à thé de sucre blanc. De plus, ils consomment 9g de fructose de source naturelle (fruits).

  • Au Mexique : Ils consomment 92 g de sucres ajoutés, ce qui correspond à 23 c. à thé de sucre blanc. De plus, ils consomment 55g de fructose de source naturelle (fruits).

  • Aux États-Unis : Ils consomment 124 g de sucres ajoutés, ce qui correspond à 31 c. à thé de sucre blanc. De plus, ils consomment 76g de fructose de source naturelle (fruits).

!!!


Comme les Canadiens ont une alimentation qui ressemble aux Américains, je trouve ces statistiques inquiétantes!


Saviez-vous que selon Santé Canada, il est recommandé de ne pas dépasser 125g (31c. thé) de sucres ajoutés (aliments transformés) par jour ?!? N’avons-nous pas ici un problème de société? 31 cuillères à thé!


Pourtant, l’Association Américaine des Maladies du Cœur conseille aux femmes de ne pas dépasser 100 calories par jour provenant de sucres ajoutés (6 c. à thé), et 150 pour les hommes (9 c. à thé).


L’Organisation mondiale de la santé, pour sa part, indique que le sucre ajouté (incluant les jus de fruits!) ne devrait pas excéder 50g (12 c. à thé) par jour. Cela semble plus raisonnable!


Pour vous donner une idée, une canne de boisson gazeuse traditionnelle contient 9 c. à thé de sucre.


Les maladies associées à la consommation de sucres dans la société actuelle, sont : -Le diabète de type 2, -Différents cancers (par l’activation de facteurs de croissance), -Les maladies cardiovasculaires (dans ce cas-ci, l’atteinte est directement proportionnelle à la consommation de sucre). -Certaines conditions de santé mentale, comme la dépression, -Sans parler de l’effet direct sur différentes parties de notre corps, comme l’embonpoint, l’acné, les caries dentaires, la fatigue chronique et les troubles de la mémoire (pour ne nommer que ceux-ci).


Chaque jour, 2300 personnes meurent aux États-Unis suite à une maladie cardiaque, 1600 d’un cancer et 400 du diabète.

C’est alarmant et pourtant, on ne s’en soucie pas tant que ça. On nous dit qu’on peut manger 31 c. à thé de sucre ajouté par jour (désolée de la ramenée encore une fois).


Tirons nos propres conclusions… le lobby des sucres, c’est tout un sujet!


Couper les sucres, c’est difficile et cela peut parfois être souffrant. Il y a définitivement un processus de sevrage qui équivaut à certaines drogues.


Préférons-nous souffrir d’enlever quelque chose qui nuit à notre santé ou préférons nous souffrir d’une maladie chronique qui diminue notre qualité de vie et notre espérance de vie?

Bonne question à se poser.


Dans notre cerveau, le sucre nous fait vouloir manger plus de sucre. Le sucre augmente notre faim, nous donne envie de sucres rapides (pain blanc, pâtes…).

J’ai déjà parlé de l’insuline (n’est-ce pas?). Les sucres simples comme une tranche de pain blanc, créent une augmentation rapide de glucose sanguin, qui stimulera rapidement notre insuline, qui équilibrera rapidement le tout. C'est son but dans la vie, garder le sang avec le moins de glucose possible!


Le « peak » rapide, suivi du « crash » rapide, crée le cercle vicieux de vouloir encore manger du sucré!


Et que fait notre foie quand il est pris avec trop de sucre? Il le transforme en triglycérides! (Il fait la même chose avec l’alcool en passant). Ces derniers sont essentiels à petite dose dans notre organisme puisqu’ils sont une réserve d’énergie, mais en trop grande quantité, ils deviennent extrêmement néfastes et sont à la base des maladies vasculaires.


Je vous joins un tableau des 52 appellations des sucres ajoutés dans nos aliments emballés, transformés, ensachés, dénaturés…



Si je me mets à tout vérifier ce qu’il y a chez moi, je vais faire une crise d’anxiété. J’ai vraiment du chemin à faire quand je regarde mon garde-manger. Je ne suis pas la pire, mais je ne suis pas la meilleure non-plus. C’est une mission pour 2021.


D’ici 2022 au Canada, les étiquettes de la valeur nutritive devront mettre entre parenthèses et en ordre décroissant, les sucres ajoutés. Il sera plus facile de voir quels sont les sucres naturels et quels sont les sucres ajoutés et en quelle quantité.


Une pomme, ça n’a pas de tableau de valeur nutritive. L’ingrédient est simple : une pomme.

Dans ma prochaine chronique, je vous parlerai des édulcorants. Je vous laisse répertorier les sucres dans vos aliments d’abord!

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout